Sur le pont camarade

Un retour aux fondements de l’apprentissage

Préface signée par Christian Barry du livre PRENDRE EN COMPTE LE PASSÉ POUR MIEUX CONSTRUIRE L’AVENIR de Jean Luc Bourgue.

PRENDRE EN COMPTE LE PASSÉ POUR MIEUX CONSTRUIRE L’AVENIR

Historiquement, les apprentis ont participé aux réalisations quotidiennes des travaux. Formés sur le tas, ils ont appris en regardant et ont développé leurs compétences en intégrant les gestes de leurs maîtres. Ainsi s’est développé l’art de la construction.

Cette démarche pour apprendre leur métier s’est structurée et organisée au fil des ans; elle a permis aux apprentis d’acquérir des savoirs grâce aux cours professionnels des Compagnons et des centres de formation d’apprentis créés par la Loi de 1971.

Dans notre département, la profession s’en était saisie déjà en 1968 en créant le CFA Florentin Mouret, afin de pourvoir au recrutement de salariés qualifiés. A ce moment-là, les entreprises avaient besoin non seulement de savoir-faire mais également de développer les compétences globales de leurs salariés.

S’enrichir par l’échange des pratiques était le maître mot de l’apprentissage.

Aujourd’hui, le BTP CFA Régional Florentin Mouret, appartenant à un réseau régional intégré dans un réseau national, se doit de répondre aux politiques nationales de développement du BTP, façonnées par les nouvelles réglementations sur la qualité environnemental, sans perdre un objectif fondamental de l’apprentissage : concourir aux objectifs éducatifs de la Nation.

Soucieux de s’approprier les savoir-faire locaux, l’équipe pédagogique dans le cadre du projet d’établissement, s’est engagée dans des pratiques de développement en conduisant son Agenda 21. Elle a formé des projets pédagogiques pour favoriser l’acquisition de l’histoire du bâtiment à travers le territoire comtadin. Cette analyse des systèmes constructifs, pratiqués par les apprentis d’autrefois encadrés par leur maître, donne tout son sens au métier qu’ils apprennent et pratiquent au quotidien.

Certes, les techniques et les matériaux ont évolué, mais si nous voulons préserver le patrimoine bâti du territoire, ces futurs salariés ou artisans du bâtiment doivent appréhender cette richesse patrimoniale pour la respecter lors de rénovations notamment.

Un rôle de protection certes, mais aussi de mise en œuvre des ouvrages des anciens en s’appropriant les techniques pour les adapter à celles des constructions modernes.

Cette initiative rapproche les apprentis de leur environnement historique et social. Nous les accompagnons afin qu’ils comprennent l’histoire d’une ville depuis son origine jusqu’à son développement au 21esiècle. Ils découvrent ainsi l’évolution de la société, son organisation de par la transformation de son habitat.

Cette étude leur permet de comprendre et de respecter les ouvrages réalisés par les anciens et de prendre conscience de la valeur du travail accompli par les bâtisseurs; ils s’engagent à perpétuer ce patrimoine en devenant salarié du bâtiment. Peut-être, et nous l’espérons, découvriront ils que leur travail de maçon, en construisant un bâtiment voire un monument, laisse une trace qui pourra être vue, analysée et décryptée par les générations futures.

Directeur du CFA Florentin Mouretd’Avignon du 01/02/2001 au 16/01/2015

Christian Barry

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
Enregistrer