Sur le pont camarade

Protection des personnes sans domicile ou en logement insalubre et réquisition de logements vides

Monsieur le Préfet, Monsieur le Président du Conseil Départemental,
La pandémie de Covid 19 et les mesures de confinement prises en conséquence placent les plus précaires et fragiles d’entre nous dans des situations d’extrême difficulté, de danger immédiat. Nous sommes très inquiets pour les populations les plus vulnérables (personnes sans-abri, en situation de handicap, personnes âgées, femmes et enfants victimes de violences, pour ne citer qu’eux). Nous sommes, comme vous, en contact avec ces habitant.e.s, soit directement, soit par le biais d’associations au plus proches d’eux. Nous saluons les mesures qui sont mises en place où le seront dans les prochains jours : ouverture d’un centre d’hébergement au lycée Aubanel, report de la trêve hivernale. Nous savons que celles-ci se font en urgence, mais par nos différents contacts, ils apparaît qu’elle n’étaient pas toutes connues de partenaires indispensables à la solidarité des citoyen.ne.s d’une part, qu’elles pourraient être plus protectrices d’autre part. 
Nous vous demandons donc qu’elles sont les suites données à la sollicitation de la CNL, que nous appuyons dans sa demande. Réquisition et mise à disposition de logements vacants pour ceux qui en ont besoin (sans-abri, personnes en danger de violences intra-familiales, personnes vivant dans des logements insalubres ou inadaptés) sont des mesures dont nous ne pouvons pas faire l’économie face au danger sanitaire et social. Les solutions d’accueil collectif, si elles sont prises dans un premier temps, ne permettront pas de protéger ses personnes, déjà à risques, de la maladie.  Les propositions pour l’accompagnement financier des familles qui subiront en premier lieu et de manière violente les conséquences de cette crise sont aussi attendues pour affronter la situation. 
Cette période de grave difficulté à laquelle nous faisons face met en évidence l’importance de l’action collective et des solidarités, aussi nous nous tenons disponibles pour discuter de la situation.
Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Préfet, Monsieur le Président, l’expression de nos sentiments respectueux et dévoués.
Delphine Jordan et Andre Castelli  Conseillers départementaux du canton Avignon 3


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
Enregistrer