Sur le pont camarade

La primaire populaire / la démocratie 2.1 / la présidentielle au format numérique.

2017 avait vu la prédominance de candidat.e.s populistes

Ceux-ci, incarnations de colères ou d’aspirations populaires ont pu établir leurs assises grâce aux outils numériques, établissant un lien direct entre le dirigeant politique et la personne cliquant son soutien sur la page d’un site internet dédié.

En 2021, nous voyons à l’inverse un mouvement citoyen utiliser ces mêmes outils numériques pour réclamer une primaire populaire entre candidat.e.s adhérent.e.s à un socle commun construit en piochant les idées essentielles des grands courants d’idées actuels.

Ce mouvement est composite

De nombreux jeunes, enfants de ce qu’on appellerait la classe moyenne, s’y retrouvent. Ils sont bien souvent déçus des partis politiques et mouvements auxquels ils ont pu participer, Ils cherchent aussi une réforme démocratique et questionnent nos pratiques en promouvant par exemple le vote majoritaire. L’électeur vote en évaluant chacune des candidatures présentées et en attribuant une note de 1 (la moins bonne) à 5 (pour le/la candidat.e avec lequel on est le plus en phase). La candidature retenue est celle qui a eu la meilleur moyenne finale, « majoritaire ».

Les candidat.e.s de centre gauche ont eu tôt fait de s’inscrire dans ce processus citoyen pouvant contribuer à relégitimer des parcours politiques démonétisés par les précédents exercices du pouvoir.

Entre la démocratie 2.0 de 2017 et la démocratie 2.1 de 2022 , il y a un point commun : la disparition des corps intermédiaires.

Si trouver des relais dans les grands centres urbains ne pose pas de problème, il est toujours plus compliqué de construire une assise ailleurs sur le territoire. Cette disparition des corps intermédiaires favorise de facto le notabilisme et donc les petites bourgeoisies locales. Celle-ci n’a plus face à elle un mouvement ouvrier puissamment organisé.

La Primaire Populaire est donc intéressante. Elle nous parle d’une jeunesse qui ne se résigne pas, à l’écoute et qui invente. Elle porte cependant un écueil : ne reposant pas sur une organisation construite d’hommes et de femmes, elle favorise « les notables » .

Nápoles. Museo Archeologico Nazionale (inv. 6210). Statua ritratto di notabile. Estatua procedente de la Villa dei Papiri en Herculano.Miguel Hermoso Cuesta

Croyons encore au mouvement ouvrier organisé

Une organisation patiemment construite avec des relais sur tout le territoire, légitime aux yeux de la population, avec des cadres politiquement formés peut être en mesure de renverser la table.

Félicitons-nous d’ailleurs de l’existence du Parti Communiste depuis 101 ans et de saisir l’occasion de cette présidentielle pour remettre du communisme dans le débat politique public.

Julien DB

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.