Sur le pont camarade

Conseil du Grand Avignon juillet 2020 : une majorité brinquebalante.

Début juillet les conseillers communautaires désignés en son sein le président de l’agglomération. Des trois candidats, Joël Guin (maire de Vedène, divers droite,) Jean Pierre Cervantès (opposition Avignon, EELV) et Cécile Helle (PS maire d’Avignon) – la maire d’Avignon a été la seule à développer un projet ambitieux pour l’agglomération résolument de gauche.

L’extrême droite -première opposition à la ville centre, Le Pontet et de Morières – compte 12 élus. Elle n’a pas eu candidat qui a revendiqué la présidence du GA .

La droite, elle, avait sur l’ensemble de l’agglomération 25 élus.

La gauche, elle, comptait 36 élus.

Ce sera le maire de Vedène qui sera désigné comme président du Grand Avignon.

Quels ont été les ressorts d’un tel vote ?

On pourrait grossièrement relever 3 leviers :

le complot des maires élus du premier tour. Complot est un grand mot. Mais les élus au premier tour tel M. Guin, Mr Banino Mme Bories, M Hébrard etc… se sont bien rencontrés plusieurs fois entre le premier tour et le deuxième tour (tenu en raison de la crise sanitaire avec plus de trois mois d’écart). Les maires élus du premier tour auraient établi une stratégie, non pas de conquête mais de sauvegarde puisque les dernières présidences avaient été élues sur le même rapport de force : une ville centre à gauche, des villes périphéries majoritairement à droite et une extrême droite qui ne présente pas de candidat.

– Une alliance droite – extrême droite : Faites les compte 25+12 = 37, une telle alliance avait donc une majorité en tant que telle. La chose est dite. Elle est brute. Mais cet accord est là. L’extrême droite ne présentera pas à cette occasion de candidat à la présidence. La contrepartie est la promesse du candidat Guin de voir tous les les maires de l’agglo à une vice-présidence. Les maires de Morières et du Pontet, maire RN compris.

– La peur de la métropolisation par les petites communes :

Dans un contexte de rigueur budgétaire et d’inflation réglementaire, les marges de manœuvre des petites communes sont réduites.
Les maires des petites communes craignent en outre de voir l’essentiel du pouvoir se concentrer dans les mains de la ville-centre signant de fait la disparition des petites communes. On voit ainsi dans certaines agglos, le directeur général des service de la ville centre et celui de l’agglo être la même personne.

Problème, elles en viennent à justifier et à entériner un fonctionnement lui-même anti démocratique. Le maire de Vedène n’a pas fait campagne auprès des habitants de l’agglomération. Le mode même de désignation du président, de manière indirecte, éloigne les citoyens de l’institution. Celle-ci a pour tant un fort impact dans nos vies quotidiennes. Elle gère notamment de la collecte des déchets, de l’organisation des transports, de la distribution et de l’assainissement de l’eau.

Les faits marquants :

Les votes à bulletin secret  ou cacher ce vote que je ne saurais voir. Certains, au Grand Avignon, ont du mal à assumer leur vote : qui à gauche à voter pour Guin comme président de l’agglo ? Qui à droite à voter pour Hébrard (RN) comme troisième vice-président ? Etc… D’ailleurs, les élections des vice-présidents après celui de Morières se fera à main levée.

– Alors que l’élection à bulletin secret se poursuivait – avec à chaque fois comme unique candidat à la vice-présidence le maire de la commune – la 6ième vice-présidence (pour Morières, mairie passée au RN) est attribuée à Dubois (PS) alors même qu’elle n’est pas candidate. Rien ne précise en effet qu’on ne peut pas voter pour une autre personne que celle qui candidate. Le maire de Morières du RN ne rassemblera par sur son nom assez de voix de droite en plus de celle d’extrême droite pour dépasser les voix de gauche. Celles-ci se seront en effet passées le mot pour se porter sur Annick Dubois, opposante socialiste au maire de Morières.

Cette élection ratée du maire RN de Morières témoigne de la fragilité de la majorité de Joël Guin. Celui-ci a en effet fait campagne sur sa capacité à travailler avec tous les maires fussent-ils RN. C’est un premier accroc dans l’accord droite/extrême droite.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
Enregistrer